• votre commentaire

  • votre commentaire

  • votre commentaire
  • Paco de Lucia, de son vrai nom, Francisco Sánchez Gómez, est né le 21 décembre 1947 à Algeciras, en Espagne.
    Un guitariste de talent

    Dès l’âge de 5 ans, son père lui apprend à jouer de la guitare. Sa vocation musicale naîtra rapidement de son environnement familial particulier, très orienté vers la musique. En effet, ses frères Ramón de Algeciras et Pepe de Lucia entameront également une carrière de guitariste, pour l’un, et de chanteur de flamenco pour l’autre. En 1958, Paco de Lucia donne sa première représentation sur scène, retransmise en direct sur la radio Algeciras et, un an plus tard, il remporte un prix spécial en participant à un concours de flamenco à Jerez avec son frère. À l'âge de quatorze ans, il est engagé comme guitariste pour la compagnie de danse José Greco, ce qui lui permet de côtoyer l'un des plus grands noms de l'histoire du Flamenco, Camaron de la Isla. Paco de Lucia participera par la suite à l'enregistrement de dix albums de celui qu’il considère comme son mentor. Avec cette troupe, il entame sa première tournée aux Etats-Unis et rencontre à New York Mario Escudero et Sabicas, deux célèbres guitaristes espagnols, qui l'encouragent à mener une carrière de soliste.
    De nombreux succès en solo

    Après l'enregistrement de son premier disque en 1965 et un concert au Téatro Real de Madrid, son talent est reconnu unanimement. En 1967, il enregistre son premier album "La fabulosa guitarra de Paco de Lucia" puis, deux ans plus tard "Fantasia Flamenca". Suivront ensuite "El Duende Flamenco de Paco de Lucia" en 1972, "Fuente y Caudal" en 1975, et "Almoraima" en 1976. L'innovation de ses compositions dans le milieu du flamenco traditionnel et sa technique instrumentale impressionnante lui ouvrent d'autres horizons musicaux. Il joue également pour les bandes sonores des films "Carmen", "La Sabina" et "Montoyas y Tarantos". Puis, il collabore avec de nombreux musiciens de Jazz, tels que Larry Coryell ou Chick Corea. En 1981, il enregistre "Friday Night in San Francisco" lors d’une tournée mondiale avec les guitaristes John Mc Laughlin et Al di Meola. Le disque se classe rapidement parmi les meilleures ventes en guitare instrumentale. Mais c’est le tube "Entre Dos Aguas", sorti en 1986, qui en fait véritablement le chef de fil du Flamenco. En effet, le guitariste apporte beaucoup de modernité et de sensibilité à cette musique traditionnelle rythmique et nerveuse. Paco de Lucía représente alors l'influence de nombreux guitaristes et participe avec eux à l'expression d'un nouveau flamenco qui élargit considérablement son audience à travers le monde. Quelques années plus tard, il adapte certains thèmes du compositeur espagnol Manuel de Falla ; et en 1991, il enregistre l'œuvre majeure de Joaquim Rodrigo, "Le Concerto d'Aranjuez". Après une multitude d'albums, tous plébiscités par une critique et un public devenus internationaux, le guitariste sort "Cositas Buenas" en mars 2004, après cinq ans de composition en toute discrétion. Déchiré entre l'Espagne et le Mexique, ce disque est un album accompli et raffiné qui surtout, reste fidèle au Flamenco. Grâce à ce dernier opus, il est nommé Prince des Asturies des Arts, un prix très rare en Espagne.
    Paco de Lucia, de son vrai nom, Francisco Sánchez Gómez, est né le 21 décembre 1947 à Algeciras, en Espagne.
    Un guitariste de talent

    Dès l’âge de 5 ans, son père lui apprend à jouer de la guitare. Sa vocation musicale naîtra rapidement de son environnement familial particulier, très orienté vers la musique. En effet, ses frères Ramón de Algeciras et Pepe de Lucia entameront également une carrière de guitariste, pour l’un, et de chanteur de flamenco pour l’autre. En 1958, Paco de Lucia donne sa première représentation sur scène, retransmise en direct sur la radio Algeciras et, un an plus tard, il remporte un prix spécial en participant à un concours de flamenco à Jerez avec son frère. À l'âge de quatorze ans, il est engagé comme guitariste pour la compagnie de danse José Greco, ce qui lui permet de côtoyer l'un des plus grands noms de l'histoire du Flamenco, Camaron de la Isla. Paco de Lucia participera par la suite à l'enregistrement de dix albums de celui qu’il considère comme son mentor. Avec cette troupe, il entame sa première tournée aux Etats-Unis et rencontre à New York Mario Escudero et Sabicas, deux célèbres guitaristes espagnols, qui l'encouragent à mener une carrière de soliste.

    De nombreux succès en solo

    Après l'enregistrement de son premier disque en 1965 et un concert au Téatro Real de Madrid, son talent est reconnu unanimement. En 1967, il enregistre son premier album "La fabulosa guitarra de Paco de Lucia" puis, deux ans plus tard "Fantasia Flamenca". Suivront ensuite "El Duende Flamenco de Paco de Lucia" en 1972, "Fuente y Caudal" en 1975, et "Almoraima" en 1976. L'innovation de ses compositions dans le milieu du flamenco traditionnel et sa technique instrumentale impressionnante lui ouvrent d'autres horizons musicaux. Il joue également pour les bandes sonores des films "Carmen", "La Sabina" et "Montoyas y Tarantos". Puis, il collabore avec de nombreux musiciens de Jazz, tels que Larry Coryell ou Chick Corea. En 1981, il enregistre "Friday Night in San Francisco" lors d’une tournée mondiale avec les guitaristes John Mc Laughlin et Al di Meola. Le disque se classe rapidement parmi les meilleures ventes en guitare instrumentale. Mais c’est le tube "Entre Dos Aguas", sorti en 1986, qui en fait véritablement le chef de fil du Flamenco. En effet, le guitariste apporte beaucoup de modernité et de sensibilité à cette musique traditionnelle rythmique et nerveuse. Paco de Lucía représente alors l'influence de nombreux guitaristes et participe avec eux à l'expression d'un nouveau flamenco qui élargit considérablement son audience à travers le monde. Quelques années plus tard, il adapte certains thèmes du compositeur espagnol Manuel de Falla ; et en 1991, il enregistre l'œuvre majeure de Joaquim Rodrigo, "Le Concerto d'Aranjuez". Après une multitude d'albums, tous plébiscités par une critique et un public devenus internationaux, le guitariste sort "Cositas Buenas" en mars 2004, après cinq ans de composition en toute discrétion. Déchiré entre l'Espagne et le Mexique, ce disque est un album accompli et raffiné qui surtout, reste fidèle au Flamenco. Grâce à ce dernier opus, il est nommé Prince des Asturies des Arts, un prix très rare en Espagne.

    Source : http://www.guitarpro-tablature.com/Artiste/Paco-De-Lucia.php


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique