• Biographie

    Eric Clapton est un guitariste, chanteur et compositeur de blues et de rock britannique né le 30 mars 1945 à Ripley, près de Londres (Angleterre). En 2003, le mensuel Rolling Stone l'a classé 4e meilleur guitariste de tous les temps.
    Né à Ripley, dans le Surrey au Royaume-Uni, Eric Clapton est le fils naturel d'un soldat canadien et d'une Anglaise. Son père, parti combattre en Europe peu après sa naissance, est ensuite retourné au Canada. Sa mère, qui n'a alors que 16 ans, étant encore trop jeune pour s'occuper de lui, le jeune Eric est confié à ses grands-parents maternels (dont le nom, Clapp, est à l'origine de la fausse rumeur selon laquelle le véritable nom du guitariste serait Clapp). Il sera plus tard définitivement abandonné par sa mère, partie à son tour au Canada au bras d'un autre soldat.

    L'histoire de sa naissance resta longtemps un secret de famille, et l'enfant n'apprend qu'à l'âge de 9 ans que ceux qu'il croyait ses parents ne l'étaient pas, et que sa prétendue grande sœur était en réalité sa mère. Le choc est terrible pour Eric.

    L'enfance de Clapton ne se passe pas sans accrocs - il a plus tard confessé avoir été un "sale gosse". Peu attentif à l'école, il faillit même abandonner l'apprentissage de la guitare - il avait reçu sa première guitare acoustique en cadeau pour ses 13 ans - car il le jugeait "trop difficile" ! Postier pour gagner quelques sous, il intègre la classe de design de l'École d'Art de Kingston, dont ses résultats médiocres lui valent d'être rapidement renvoyé.

    Encore adolescent, Eric Clapton puise son inspiration musicale - il est finalement parvenu à jouer un peu de guitare - dans le blues américain : Big Bill Broonzy, Muddy Waters, Elmore James, Howlin' Wolf et surtout Robert Johnson, le légendaire bluesman du Mississippi. Surnommé par ses amis "Eric the mod"[1] en référence à ses vêtements qui rappellent le mouvement Mods, il commence vers 1962 à fréquenter des clubs de musiciens comme le "Ealing Club"[2] de Londres, dans lequel se produisent notamment les Rolling Stones. Il les accompagnera même occasionnellement comme... chanteur ![3]. Peu confiant à l'époque envers ses talents guitaristiques, il déclare : « J'en fais un peu; j'ai bossé quelques trucs de blues depuis un moment; rien de sérieux.»[4].

    C'est pourtant l'apprentissage par cœur d'un album de Chuck Berry qui lui permet finalement d'intégrer en mars 1963 son premier groupe : les Roosters. Il joue avec eux jusqu'au mois d'octobre de la même année, puis, lorsque le groupe se dissout, rejoint Casey Jones and The Engineers en même temps que Tom McGuiness (l'ancien bassiste des Roosters).

    Mais cette nouvelle association ne dure qu'un mois : Clapton, qui a déjà acquis une certaine réputation en tant que guitariste, est embauché par les Yardbirds, qui seront son premier groupe véritablement professionnel.
    En 1991 Eric Clapton pousse son vieil ami, l'ex-Beatle George Harrison, à reprendre la route. Les deux camarades commencent par une tournée au Japon, où ils reprennent les vieux standards de ce dernier. Une tournée européenne est prévue mais annulée. Un enregistrement en public est cependant disponible : Live In Japan.

    Mais le véritable grand retour de Clapton sur la scène musicale se fait en 1992 avec l'album Unplugged, où il reprend en public et en acoustique des standards de blues et ses propres chansons. L'album, qui contient notamment une version de Layla qui deviendra un tube, remporte un immense succès. Le guitariste confirme ce retour à ses premières racines musicales en 1994 avec l'album From The Cradle, entièrement constitué de reprises de vieux (voire très vieux) morceaux de blues. Dans cet album, qui fut le plus grand succès commercial de l'année 1994, Eric démontrera sa maîtrise hors du commun, à la guitare électrique, de tous les styles de blues.

    Les années suivantes, Clapton partage son temps entre des collaborations avec Carlos Santana et B. B. King, qui remportent un immense succès, et des albums de musique électronique (Retail Therapy en 1997, puis Pilgrim en 1998), qui déchaînent beaucoup moins d'enthousiasme.

    Sortant régulièrement de nouveaux albums suivis de tournées à travers le monde (notamm. au Japon et en Amérique latine), le guitariste semble même avoir trouvé un certain bonheur conjugal et domestique : en 1999, à l'âge de 54 ans, Clapton rencontre, à Los Angeles, la jeune vendeuse Melia McEnery (elle a 23 ans), qu'il épousera un peu plus tard, en 2002, dans son propre village natal du comté anglais de Surrey, Ripley. En 2005, le couple a déjà trois filles : Julie Rose (née en 2001), Ella Mae (née en 2003) et Sophie Belle (née en 2005).

    L'album Reptile (2001), sans rencontrer un très grand succès, sera toutefois bien accueilli : Clapton y chante et joue avec beaucoup de son ancienne conviction. C'est dans cet album que l'on trouve la chanson - surprenante de gaieté - "Believe in Life", dont l'artiste dira, au cours d'une interview donnée quelque temps plus tard, que c'est "l'une de ses chansons préférées". Chanson d'amour très simple, elle a été écrite en hommage à son épouse Melia.

    En 2002 Clapton organise et dirige le Concert for George au Royal Albert Hall de Londres en hommage à son ami de toujours George Harrison, mort d'un cancer du cerveau un an plus tôt. Ce concert réunit notamment Paul McCartney, Ringo Starr, Jeff Lynne, Tom Petty et le virtuose du sitar indien Ravi Shankar.

    "Slowhand" organisa et dirigea également le premier festival de guitare Crossroads Guitar Festival qui eut lieu au stade Cotton Bowl de Dallas (Texas) du 4 au 6 juin 2004, destiné à financer le centre de désintoxication Crossroads Centre situé sur la petite île d'Antigua (mer des Caraïbes), fondé en 1998. Ce festival, qui réunit les plus grandes vedettes de la guitare électrique, a connu un immense succès depuis lors, ce qui poussa Eric d'organiser une seconde séance au Toyota Park de Bridgeview (Illinois) le 28 juillet 2007.

    En 2005 Eric Clapton reforme Cream avec Jack Bruce et Ginger Baker pour une série de concerts qui se tiennent les 2, 3, 5 et 6 mai au Royal Albert Hall de Londres, ainsi qu’au Madison Square Garden de New York quelques mois plus tard. Les concerts sont enregistrés et font l'objet d'une publication sous forme de DVD et CD, à la fin de la même année.

    Parmi les albums sortis par Clapton ces dernières années, on remarque entre autres Me & Mr Johnson (2004), disque de reprises du bluesman Robert Johnson, qui est depuis toujours la plus grande influence du guitariste, et sa collaboration récente (novembre 2006) avec la légende du blues blanc J.J. Cale, The Road to Escondido.

     

    Source: http://www.guitarpro-tablature.com/Artiste/Clapton,-Eric.php


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :